Melun
Société
Par Zanetta Olivier
Publié le 07/01/2020 à 14:15

Un plan de reconquête médicale en projet en Seine-et-Marne

Le département de Seine-et-Marne est classé au 98e rang des départements français pour le nombre de médecins par habitant. Ses élus préparent pour fin février un plan de reconquête démographique médicale. Objectif : lutter contre les « déserts médicaux »


Ce plan sera présenté officiellement fin février. "Il comprendra plusieurs volets et plusieurs phases", annonce ce mardi 7 janvier Patrick Septiers, le président du Conseil départemental de la Seine-et-Marne. En réalité, ce plan a déjà commencé avec la mise en place en mai dernier d'un bus itinérant qui propose des consultations d'ophtalmologie. Il a déjà enregistré 700 rendez-vous. "On va en mettre un deuxième en place", affirme Patrick Septiers. Une autre spécialité médicale serait concernée.

Le futur plan devrait aussi porter sur les solutions à mettre en oeuvre pour attirer les médecins généralistes sur le département. Il ne serait cependant pas question de relancer le dispositif OK Doc 77, cette subvention qui devait attirer les jeunes professionnels en Seine-et-Marne (1000 euros/ mois sur 3 ans). Elle n'aurait pas eu les effets escomptés dans la durée. Le département préfère cibler les médecins stagiaires qui commencent à pratiquer auprès d'un généraliste déjà établi. "L’idée est de les attirer en leur montrant que l'on n'est pas loin de Paris, dans un territoire qui se développe et où le conjoint peut aussi faire carrière". Des interventions de médecins généralistes de Seine-et-Marne dans les facultés parisiennes sont à l'étude. Le département devrait également poursuivre ses aides financières à la construction de maisons de santé sur les différents cantons. La désertification médicale concerne l'ensemble du territoire, rapporte le Président du département. "Il faut passer en mode urgence" sur ce dossier, insiste Patrick Septiers. La Seine-et-Marne totalise 6,55 médecins pour 100.000 habitants, contre 7,54 en Ile-de-France et une moyenne nationale de 9 médecins pour 100.000 personnes. Il manquerai un millier de médecins en Seine-et-Marne.