Paris
Société
Par Vincent Bordenave
Publié le 14/11/2017 à 11:20

RER A : l'erreur humaine était bien responsable

Après la coulée de boue ayant entrainé la paralysie du trafic sur le RER A en tout début de mois, le rapport commandé par la ministre des transports confirme la thèse de l'erreur d'appréciation.

Entre le 30 octobre et le 2 novembre, le trafic des trains a été totalement interrompu entre les stations Auber et la Défense du RER A, provoquant de nombreuses complications pour les usagers de la ligne la plus fréquentée d'Europe. La ministre des transports Elisabeth Borne avait alors commandé un rapport à une commission d'experts indépendants pour connaître les facteurs ayant entraîné cette paralysie ferroviaire. C'est bien le forage réalisé par le Groupement Eole (à qui a été confié le prolongement du RER E) qui est à l'origine du problème. 

Le rapport pointe, qui plus est, de nombreuses erreurs et parle notamment d'un forage "sans partage d'information avec la maîtrise d'œuvre". Forage dont l'emplacement même semble surprendre les experts : "Le choix de la profondeur de ce forage d’essai peut interpeler (...) On comprend mal pourquoi ce choix s’est porté sur un site en directe interférence avec le tunnel du RER."

Au vu de cette première enquête, la ministre recommande de "renforcer la chaîne de contrôle interne au groupement Bouygues TP, DTP Terrassement, Eiffage TP, Eiffage TP Fondation, Razel Bec et Sefi Intrafor, en charge des travaux, ainsi qu’une surveillance renforcée par le maitre d’œuvre EGIS".