Paris
Société
Par Christophe Rigaud
Publié le 26/06/2020 à 09:04

Les maires d'Ile-de-France s'inquiètent de la rentrée de septembre à l'école

A la veille des vacances d’été, l’Association des maires d’Ile-de-France (AMIF) tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme concernant la rentrée de septembre et réitère son souhait que « tous les élèves puissent bénéficier de l’instruction à la rentrée scolaire de septembre. »

De nombreux maires ont fait part à l’Association des maires d’Ile-de-France de leurs inquiétudes concernant la future rentrée de septembre et notamment « le grand écart entre l’annonce d’un retour de tous les enfants à l’école, et la méthode de mise en oeuvre de ce retour ». Le dispositif Sport-Santé-Culture-Civisme (2S2C), qui a pour objectif d’offrir aux élèves des activités éducatives sur le temps scolaire, aurait vocation à être pérennisé à la rentrée de septembre 2020. Les maires « s’inquiètent de la charge supplémentaire qui consisterait à mettre en oeuvre des activités sur le temps scolaire pour accueillir les élèves qui ne le seraient pas dans les écoles. »

Pour Stéphane Beaudet, le président de l’AMIF, « Malgré toute notre bonne volonté, nous pensons que cette politique (…) n’est malheureusement pas applicable dans les toutes les communes - en particulier dans les petites communes rurales - faute d’équipements en nombre suffisant. Par ailleurs, les moyens alloués aux collectivités sont dérisoires et insuffisants afin de leur permettre de recruter massivement des animateurs. C’est aux services de l’Etat de trouver le personnel suffisant de manière à assurer la prise en charge des enfants sur le temps scolaire à la rentrée de septembre, et non aux communes, qui n’en ont ni les compétences, ni les moyens financiers ! »,

L’Association des Maires d’Ile-de-France souhaite donc une nouvelle fois tirer la sonnette d’alarme sur le risque de « rupture d’égalité à la rentrée de septembre s’agissant de l’instruction des enfants en fonction de leur territoire de résidence. »