Paris
Société
Par Quentin Mauclaire
Publié le 23/03/2018 à 12:03

La Région et les départements contre un budget modifié de la Société du Grand Paris

Les représentants de la Région Ile-de-France et de ses sept départements, hors de Paris, ont voté ce jeudi 22 mars contre le budget modificatif de la Société du Grand Paris (SGP). Un budget tout de même adopté par le reste du conseil de surveillance.

Un mois après l'annonce d'un rééchelonnement du calendrier du Grand Paris Express, le Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris a adopté un deuxième budget rectificatif pour l'année 2018. Pourtant, le vote a été loin de faire l'unanimité. Les présidents de sept départements (Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Val-d’Oise) et la présidente de la Région Ile-de-France se sont prononcés en défaveur du budget modifié de la Société du Grand Paris (SGP). Ils dénoncent, dans un communiqué, "l’inscription de 2,8 milliards d’euros supplémentaires au budget de la SGP, trois lignes pour expliquer l’augmentation d’un milliard d’euros du budget de la ligne 15 sud". 

 

Les élus s'inquiètent d'un nouveau report de certaines lignes : "aucune explication n'a été fournie quant à la manière dont la SGP poursuivra les études et travaux préparatoires qui restent indispensables aux lignes différées (15 est et ouest, 16 est, 17 nord, 18), ce qui laisse craindre l'annonce d'un nouveau report d'ici quelques mois ou quelques années. Aucune explication, non plus, sur les conséquences de la mesure d'économie de 10 % sur le coût total du projet, que le Premier Ministre a pourtant annoncée."

 

Ce nouveau budget rectificatif, de 6,4 Md€ en autorisations d’engagement et 2,92 Md€ en crédits de paiements, permettra de financer les travaux de construction des lignes 15 Sud et 16. La fronde d'élus contre ce budget demande à ce que le Conseil de surveillance puisse débattre avec l'Etat "des orientations stratégiques de la Société du Grand Paris et d’un budget présenté de manière exhaustive et transparente". Le climat reste donc tendu entre les le gouvernement et les élus de la SGP.