Paris
Société
Par Christophe Rigaud
Publié le 29/05/2020 à 10:58

Ile-de-France : déconfinement phase 2 mode d’emploi

Le gouvernement a levé de nombreuses restrictions pour la seconde phase du déconfinement : la suppression de la limite des déplacements à plus de 100 km, la réouverture des lycées, des cafés-restaurants et des parcs… Mais la prudence reste de mise en Île-de-France, région classée orange.

Un nouveau vent de liberté va souffler sur l’Ile-de-France pour la phase 2 du déconfinement annoncée ce jeudi par Edouard Philippe. L’Ile-de-France reste, en métropole, la seule région encore orange. En cause, le département du Val d’Oise, toujours classé rouge. Après les annonces du Premier ministre voici ce qui va changer dans le quotidien des Franciliens à partir du lundi 2 juin  :

- La limite des 100 km de déplacement est supprimée,
- Les bars, cafés et restaurants pourront rouvrir, mais seulement en terrasse,
- Les parcs et jardins vont rouvrir avec des mesures sanitaires dès ce week-end pour Paris,
- Les collégiens de 6e et 5e pourront retourner en classe dès le 2 juin , plus tard pour les 4e et 3 e,
- Les lycées professionnels vont rouvrir en priorité. Des entretiens individuels et en petits groupes seront mis en place dans les lycées d’enseignement général. L’oral du BAC pour les 1ère est remplacé par un contrôle continu,
- Les gymnases, salles de sport, de spectacles, théâtres, parcs de loisirs rouvriront au 22 juin, ainsi que les cinémas,
- Les rassemblements de plus de 10 personnes, et les sports collectifs et de contact restent interdits jusqu’au 22 juin pour la phase 3 du déconfinement.

Avec le retour progressif des voyageurs dans les transports en commun franciliens, les règles de distanciation physiques « vont s’assouplir et peut-être même supprimées » selon Valérie Pécresse qui intervenait dans le journal de TF1 jeudi soir. La présidente de la région Ile-de-France souhaite maintenir l’attestation employeur pour pouvoir se déplacer aux heures de pointe. Valérie Pécresse appelle enfin les Franciliens à poursuivre le télétravail « au maximum, parce que le télétravail et le lissage des heures de pointes, ça permet d’avoir moins de personnes dans les transports en commun, ça rassure tout le monde et ça vous met en sécurité ».