Gonesse
Economie
Par Rédaction
Publié le 07/11/2019 à 15:36

Emmanuel Macron annonce l’abandon d’EuropaCity

Le projet de mégacomplexe de commerces et loisirs, qui devait voir le jour dans le Triangle de Gonesse en 2027 vient d’être abandonné.

Coup d’arrêt pour le projet EuropaCity. Ce jeudi à la mi-journée, l’Agence France Presse (AFP) a annoncé l’abandon du méga projet de commerces et de loisirs, confirmant une information du quotidien Le Monde publiée un peu plus tôt dans la matinée.

« Le président de la République a décidé de ne pas poursuivre le projet Europacity », explique l’Élysée à l’AFP. Cette annonce intervient alors qu’un conseil de défense écologique se tient aujourd’hui, et quelques semaines après la fin d’une concertation menée par la ministre en charge de la transition écologique, Élisabeth Borne. Cette concertation avait pour vocation à « fournir promptement un avis éclairé sur l’avenir à donner à ce projet », expliquait le journal Le Monde en octobre dernier.

«Un projet dépassé », selon Emmanuel Macron

Dans sa dépêche, l’Agence France Presse rapporte que le président de la République juge qu’EuropaCity est « daté et dépassé ». Annoncé en 2010, ce projet qui devait voir le jour sur 80 hectares dans le Triangle de Gonesse et porté par Immochan [filiale immobilière d’Auchan, ndlr] et le géant chinois Wanda faisait l’objet d’une très forte contestation depuis plusieurs années.

Certaines associations de défense de l’environnement y voyaient « un projet d’un autre temps qui bétonne des terres fertiles pour y construire un temple dédié à la consommation ». Dans ce sens, de nombreux recours en justice avaient été déposés pour empêcher sa réalisation.

Le président souhaite un « projet alternatif »

À la place d’EuropaCity, le président de la République souhaite la mise en place d’un « projet alternatif » qui « sera plus mixte, plus moderne, sans créer un pôle démesuré de consommation, de loisirs et d’objets ». Pour l’heure, le détail n’est pas connu, mais une « mission » a été confiée à Francis Rol-Tanguy, ancien directeur de l’Atelier parisien d’urbanisme, afin de « travailler avec les élus à l’élaboration d’un nouveau projet », selon l’AFP.