Paris
Société
Par Christophe Rigaud
Publié le 10/10/2018 à 14:53

De nouvelles rames sur le RER D et la ligne P dès mars 2019

Le plan de rénovation et de remplacement de 700 trains et RER se poursuit en Ile-de-France. La Région va rénover 133 trains circulants sur les lignes D et P.

 

Les rames des lignes vieillissantes du RER D et de la ligne P vont subir un coup de jeune. Un vaste programme de rénovation a été lancé par Ile-de-France Mobilités. La rénovation consistera à :

·         Améliorer le confort thermique en apposant des films athermiques sur les vitres et en augmentant le nombre de fenêtres ouvrantes.

Ainsi, toutes les fenêtres des salles hautes et basses seront ouvrantes, hormis quelques fenêtres. L’implantation d’un système de réfrigération d’air n’est techniquement pas possible à l’heure actuelle mais des investigations ont néanmoins lieu pour tester de nouvelles solutions techniques qui permettraient d’y remédier dans le cadre d’une nouvelle opération.

·         Apporter des améliorations des aménagements intérieurs (reprises des garnissages dégradés, réparation des toilettes endommagées, nouvelles couleurs dans les salles d’extrémité, les plateformes et les escaliers, remplacement du pelliculage des plafonds, des salles hautes et basses, rénovation de l’extérieur, remplacement de l’ensemble des tissus de sièges, et ajouts de nouveaux films anti-gravure sur les vitres).

·         Equiper les salles et les plateformes de prises USB pour recharger des équipements nomades.

·         Améliorer l’information des voyageurs en implantant dans les rames des écrans affichant en complément des afficheurs actuels des plans de ligne dynamiques sur les plateformes, en adoptant des afficheurs frontaux extérieurs permettant d’afficher des messages plus détaillés, et en remplaçant l’intégralité des haut-parleurs par des haut-parleurs de dernière génération.

Les rames ainsi rénovées seront mises en service entre le 1er mars 2019 et le 31 décembre 2021. Cette rénovation est intégralement financée par Île-de-France Mobilités pour un coup de 137 millions d’euros.