Cergy
Société
Par Christophe Rigaud
Publié le 06/03/2020 à 14:53

Coronavirus : un premier décès dans le Val-d’Oise

Le virus, dont deux premiers cas ont été constatés mercredi à Méry-sur-Oise vient de faire sa première victime. Sept autres cas ont été détectés sur la commune, désormais considérée comme un foyer du virus. Pour l’heure, 11 personnes auraient contracté le virus dans le département.

Le Coronavirus (COVID-19) progresse sur le Val-d’Oise et vient de faire sa première victime. Il s’agit de l’une des deux personnes détectées positives mercredi dernier sur la commune de Méry-sur-Oise. « C’est un monsieur de 85 ans, déjà très fragilisé qui n’a pas résisté au virus », explique Pierre-Edouard Eon, maire (DVD) de la commune. Sa compagne en revanche est désormais considérée comme guérie.

Ces deux cas identifiés sur la commune, avaient été contaminés suite à la visite de leur fille et leur gendre résidant à Marseille, qui tous deux « étaient infectés sans le savoir ».

Sept cas détectés à Méry-sur-Oise

Au total, pas moins de 7 autres cas sont désormais recensés sur la ville. « Il s’agit de personnes avec qui le couple d’octogénaires avait été en contact direct », explique le maire. Toutes sont désormais placées en confinement à domicile.

L’enquête sanitaire est toujours en cours sur la commune. « Un camion de l’ARS doit venir aujourd’hui sur la commune pour procéder à des dépistages supplémentaires », fait savoir Pierre-Edouard Eon, qui dit s’attendre à l’annonce de nouveaux cas d’ici demain dans la matinée.

Hier dans la soirée, la préfecture du Val-d’Oise a annoncé la mise en place de mesures spécifiques sur la commune de Méry-sur-Oise. L’ensemble des manifestations y sont désormais annulées, et ce jusqu’au 20 mars prochain. « Cela concerne notamment notre festival de la bande dessinée, les concerts, les séances de cinéma ou encore les réunions publiques prévues dans le cadre des élections municipales », explique le maire. 

Les établissements scolaires de Méry-sur-Oise ne sont en revanche pas fermés. « Il n’y a pas d’enfants parmi les cas positifs, c’est pour cela que la préfecture n’a pas donné de consigne de fermeture », explique le maire.

Deux cas à Louvres et deux à Montmorency

Deux autres cas ont également été détectés mercredi à Louvres, dans l’est du Val-d’Oise. Ils concernent les membres d’une même famille, un enfant âgé de 6 ans et son père « parent d’élève et impliqué dans la vie de l’école ».

Le groupe scolaire Bouteiller, fréquenté par cet enfant fait lui l’objet d’une fermeture préventive jusqu’au 18 mars 2020. Elle doit permettre de « limiter les contacts, qui favorisent la transmission des virus » au vu du fait que les « échanges entre enfants sont réguliers et difficilement traçables », explique la préfecture.

La commune de Montmorency a également annoncé hier la découverte de deux autres cas sur son territoire. « Ces deux personnes sont prises en charge et gérées par l’ARS du Val-d’Oise », fait savoir la maire Michèle Berthy (LR).