Paris
Société
Par Christophe Rigaud
Publié le 17/04/2018 à 11:49

Campement de migrants de la Villette : les inquiétudes de Jacques Toubon

Le défenseur des droits dénonce les conditions de vie "déplorables" des migrants à la Villette et "le manque d’anticipation" des autorités.

Alors que le projet de loi sur l’immigration est examiné actuellement à l’Assemblée nationale, le défenseur des droits s’inquiète des conditions de vie « inacceptables » des migrants du campement de la Villette. « Plus de 1000 personnes vivent aujourd’hui dans près de 700 tentes collées les unes contre les autres sous les ponts du périphérique, le long du canal ou du quai du Lot » explique Jacques Toubon.  « Des conditions de vie (…) contraires aux droits fondamentaux dont elles doivent bénéficier. ».

 

Le défenseur des droits demande « des moyens financiers adéquats alloués au pré-accueil des demandeurs d’asile », mais aussi « la suspension du projet visant à exiger des demandeurs d’asile en région Ile-de-France de passer par la plateforme téléphonique de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii) ».

 

Mais ce que dénonce surtout Jacques Toubon, c’est « le manque d’anticipation, à la suite de la fermeture prévue de longue date du centre de la Chapelle, (qui) est directement à l’origine de la situation des migrants de la Villette ». Expliquant que « la mairie de Paris a sollicité le concours de la force publique pour évacuer » le campement de la Villette, Jacques Toubon demande le respect « des droits fondamentaux des exilés, en particulier des plus vulnérables. »