Paris
Société
Par David Poujol
Publié le 12/06/2018 à 11:54

Autopartage : une priorité pour Paris

A l’image d’Autolib’, la capitale souhaite favoriser l’autopartage afin d’améliorer la qualité de l’air. C’est dans cette optique que lundi se sont réunis, à l’Hôtel de Ville, plusieurs constructeurs, loueurs et startups.

Réduire le trafic routier et améliorer la qualité de l’air, voici deux défis de taille pour Anne Hidalgo et ses équipes. L’une des solutions envisagée par la mairie de Paris est l’autopartage. Symbolisée par Autolib’ au sein de la capitale et des villes de petite couronne, cette option est privilégiée par Anne Hidalgo. Afin d’exploiter davantage l’autopartage, lundi se sont réunis à l’Hôtel de Ville de nombreux constructeurs automobiles, loueurs et startups comme Renault, PSA, Sixt ou encore Hertz, afin d'évoquer « la diversité de leurs services et souligné leur enthousiasme à l’idée de travailler dans l’agglomération parisienne ».

 

Selon les différentes entreprises conviées, « Paris peut devenir la ville leader mondial de l’autopartage », grâce à son « infrastructure de bornes de recharge d’une densité unique au monde ». Selon leurs estimations,  20.000 véhicules en autopartage intra-muros et en petite couronne permettraient d’éviter au moins 120.000 véhicules personnels et cela « dans les prochaines années ». En effet, selon les études sur lesquelles se base la mairie de Paris, 1 véhicule en autopartage remplace 6 à 10 véhicules personnels.