Paris
Politique
Par Zanetta Olivier
Publié le 03/09/2020 à 13:27

​AMIF : Dugoin-Clément affiche sa détermination, Beaudet prépare son bilan

Jean-Philippe Dugoin-Clément, maire UDI de Mennecy (Essonne) et vice-président de la région Ile-de-France, a expliqué en conférence de presse ce jeudi à Paris être candidat à la présidence de l’AMIF (Association des maires d’Ile-de-France) pour en faire « un outil utile et visible ». Stéphane Beaudet, l’actuel président, maire (ex LR) d’Evry-Courcouronnes (Essonne) et vice-président de la Région lui aussi, s’étonne de cette candidature et annonce qu'il présentera prochainement le bilan de l’AMIF.


Jean-Philippe Dugoin-Clément explique avoir « longuement mûri sa décision », deux ans et demi, après être devenu vice-président de la Région Ile-de-France et avoir visité « 400 communes ». Avant de se décider, mi août, il a consulté 150 élus. Il en tire un constat : « l’AMIF s’est coupée des territoires ». Le maire de Mennecy (Essonne) a posé une même question à ses interlocuteurs : « quel est la valeur ajoutée de l’AMIF sur ces six dernières années ? ». « Pas un seul n’a pu répondre », affirme Jean-Philippe Dugoin-Clément qui en  tire une conclusion : « En politique, si vous n’êtes pas utile, vous ne servez à rien ! Je veux rendre l'AMIF visible et utile pour les communes. L’AMIF a perdu quelques 20% de ses adhérents »


Celui qui était jusqu’à présent secrétaire général adjoint de l’AMIF se refuse cependant, dit-il, à « faire le procès de l’AMIF, du bureau sortant ». « J’ai vu ce qui se fait de bien et ce qui peut se faire de mieux ». Le maire de Mennecy veut davantage de « collégialité » dans le fonctionnement, regrettant des échanges réduits « à quelques bureaux annuels sur des questions accessoires et pas de fond ». Jean-Philippe Dugoin-Clément souhaite faire de l’AMIF « un outil au service des maires qui doit remplir une double mission : défense des communes et aide à la décision».


Le candidat organisera une vingtaine de réunions d’ici à l’élection prévue le 14 octobre. Il a publié une liste de quarante parrains et marraines (« j’aurai pu en mettre trois fois plus », affirme-t’il), « des maires, parlementaires, présidents de syndicats intercommunaux ». Objectif de Jean-Philippe Dugoin-Clément lors de cette conférence de presse, ce jeudi à Paris, où de nombreux élus de l'UDI étaient présents : montrer sa détermination. Une détermination comme un message adressé à Stéphane Beaudet qui n’a pas encore déclaré sa candidature. Dans l’entourage du candidat, certains soufflent que le président sortant de l’AMIF aurait beaucoup à perdre en cas d’échec.


Stéphane Beaudet : « que l’on respecte le travail qui a été fait par les nombreux élus de l’ AMIF avec beaucoup de courage » 


Stéphane Beaudet, lui, entend rester maître des horloges. « Je me représenterai probablement mais dans un calendrier qui est le mien et qui ne sera pas dicté par la conférence de presse de Jean-Philippe Dugoin-Clément ». D’ici l’élection, le maire d’Evry-Courcouronnes appelle à ce « que l’on respecte le travail qui a été réalisé par les nombreux élus de l’AMIF avec beaucoup de courage. C’est une association avec un engagement bénévole, avec des élus qui ne se ménagent pas, des élus pluralistes et je suis fier que l’on ait réussi à rassembler. Je vais prochainement publier un bilan. On n’a jamais eu un bilan aussi bon à l'AMIF, dans un mandat qui a été le plus difficile pour les maires ». 


Et Stéphane Beaudet de s’étonner de la candidature de Jean-Philippe Dugoin-Clément. « Que la démocratie s’exprime, c’est en soi une bonne chose, mais dès lors qu’il s’agit d’un ami politique du même territoire (Essonne) et à un an des régionales (tous les deux sont VP de la Région, ndlr) on peut s’interroger sur cette candidature ». Il n'en dira pas plus. Stéphane Beaudet annonce qu'il s'exprimera prochainement à l'occasion de la présentation d'un bilan de l'AMIF.