Paris
Société
Par Christophe Rigaud
Publié le 05/11/2019 à 12:25

20.000 tonnes de déchets sont ramassées chaque année sur les routes d'Ile-de-France

Depuis plusieurs années, les incivilités augmentent sur le réseau routier national francilien. L’Etat débloque 12 millions d’euros par an pour nettoyer les routes. Un budget qui a été multiplié par 5 depuis 2013.

Amoncellement de déchets sur les routes, détritus sur les bas-côtés, les bandes d’arrêt d’urgence… les services de l’Etat s’inquiètent de l’augmentation de ces incivilités qui peuvent mettre en cause les conditions de sécurité des usagers et dégradent l’environnement. Le préfet de la région d’Île-de-France, Michel Cadot, ainsi que le préfet du Val-de-Marne et le directeur de la Direction des routes (DIRIF) ont réaffirmer cette semaine la volonté de l’État de nettoyer et sécuriser le réseau routier francilien, mais aussi de sensibiliser et prévenir les incivilités.

Tous les ans, pas moins de 20 000 tonnes de déchets sont ramassées sur les autoroutes et routes nationales par les agents de la Direction des routes Île-de-France. C’est 14 fois plus par kilomètre de route que sur l’ensemble des autres autoroutes en France, soit 1800 camions-bennes à ordures ménagères !

L’Etat a régulièrement augmenté les moyens pour nettoyer les routes franciliennes. Chaque année, 12 millions d’euros sont mobilisés. Un budget multiplié par 5 depuis 2013. Fin juillet 2019, les équipes de la DiRIF avaient effectué 170 opérations de nettoyage, soit plus de 30 opérations par mois. Chaque année des campagnes complètes de nettoyage sont réalisées :

- 3 nettoyages par an des axes reliant les aéroports de Paris-Charles-de-Gaulle (autoroute A1) et Paris-Orly (A6a, A6b, A106) au boulevard périphérique.

- 2 nettoyages par an des axes situés à l’intérieure de l’A86 (comprise).

- 1 nettoyage par an des axes situés à l’extérieur de l’A86.

Au-delà des campagnes de nettoyage, la DiRIF met en œuvre des actions préventives et dissuasives afin d’empêcher, ou de rendre très difficile le dépôt de déchets : en renforçant le clôturage des abords de la route, ou encore en condamnant l’accès à certains espaces.

Afin de mieux sensibiliser les automobilistes, une soixantaine de panneaux 4 m x 3 m ont été implantés le long des routes et autoroutes franciliennes. Une campagne pour interpeler et responsabiliser : « Vous faites ça chez vous ? », « La route n’est pas une poubelle ! ». La DiRIF estime que 1/5ème des déchets proviennent de l’incivilité des usagers qui jettent par la fenêtre de leur véhicule, le reste provenant de personnes ou d’entreprises peu scrupuleuses qui déposent leurs déchets ménagers ou industriels sur des dépôts sauvages.