Paris
Société
Par Christophe Rigaud
Publié le 07/11/2019 à 10:53

1.600 migrants évacués des campements de la Porte de la Chapelle

Deux campements de migrants installés dans le nord-est parisien et la Seine-Saint-Denis ont été démantelés ce jeudi matin. La police devrait rester sur place pour éviter la réinstallation des camps.

1.606 migrants ont été évacués dès 6h00 ce jeudi des campements de la Porte de la Chapelle, dans le 18e arrondissement, et de l'Avenue du Président Wilson à Saint-Denis. Selon la Préfecture de Région, les « mises à l’abri » se sont faites sur la base du « volontariat ». 600 policiers ont été mobilisés pour évacuer les migrants vers des bus, avant de les emmener dans des gymnases ou des centres d'accueil aux quatre coins de l’Ile-de-France. 

Le Préfet de Police de Paris, Didier Lallement, a « déconseillé » aux migrants de revenir sur la zone. « Nous allons tenir le terrain, c'est à dire que nous aurons de très nombreuses patrouilles ». Pour le Préfet de Région, Michel Cadot, « l'évacuation permettra de reconquérir normalement l'espace public (…) de manière stabilisée dans la durée puisqu'il y aura un maintien de présence policière permettant d'éviter la reconstitution de ces campements ».

Entre mai et juin 2018,  plus de 2.000 personnes avaient été délogées lors de la dernière évacuation d'ampleur à Paris dans le 19e arrondissement.