Saint-Ouen
Société
Par Christophe Rigaud
Publié le 28/05/2020 à 14:16

1,3 milliard d’euros pour relancer l’Ile-de-France

Un vaste plan de relance économique a été présenté ce jeudi par Valérie Pécrese pour redynamiser la région capitale et atténuer les effets de la crise sanitaire.

1,3 milliard d’euros, c’est le montant de l’aide inédite que la région Ile-de-France va apporter pour soutenir les entreprises franciliennes, mais aussi l’emploi, la formation et les jeunes. Valérie Pécresse, a décliné ce jeudi l’Acte I de son plan de relance de 1,3 milliard d’euros. « Ce n’est pas un plan pluriannuel, a précisé la présidente de la région, c’est une somme qui sera dépensé pour l’année 2020, c’est à dire dans les 6 prochains mois, c’est unique ! ». 680 millions d’euros seront financés par le redéploiement de crédit non dépensés, notamment à cause du confinement, et 592 millions proviendront de crédits supplémentaires.  La première partie du plan sera votée dès le 11 juin.

Aides aux entreprises

Avec la crise du Cocivd-19, Valérie Pécresse s’attend à « une vague de faillites d’entreprises et de suppressions d’emplois » en Ile-de-France. Le plan de la région comportera donc un vaste soutien aux TPE/PME, ainsi qu’aux Franciliens à la recherche d’emploi. 250 millions d’euros seront destinés à financer des « prêts rebonds » pour soutenir les entreprises. « 1.200 dossiers sont déjà en cours d’instruction » précise Valérie Pécresse. Vient ensuite une « aide résilience » de 100 millions d’euros pour les indépendants ou les libéraux et les entreprises de l’économie sociale et solidaire. Cette aide est destinée à ceux qui n’ont pas eu accès aux aides de l’Etat ou aux prêts des banques. « C’est un dernier filet de sécurité pour les toutes petites entreprises » insiste la présidente de région.

Une aide exceptionnelle sera également attribuée aux PME qui veulent transformer leur production pour répondre à la crise du Covid-19  : fabrication de masques, de gel, de matériels de bureau, de visières… 125 entreprises ont déjà été aidées. « L’idée est de pérenniser cette production en Ile-de-France ». 10 millions d’euros seront consacrés aux aides à la relocalisation de chaînes de production industrielles en Ile-de-France. 4,5 millions d’euros sera fléché vers l’aide aux agriculteurs au travers du « programme alimentaire régionale ». 1 million d’euros servira au rachat des surplus d’agriculteurs franciliens.

La culture n’a pas été oubliée, tout comme le tourisme, « un secteur sinistré » selon Valérie Pécresse. 20 millions d’euros d’aide à la culture seront alloués aux salles de spectacles, de concerts, mais aussi aux répétitions et matériels nécessaires pour la réouverture des libraires, théâtres et salle de cinéma. Le tourisme bénéficiera de 15 millions d’euros d’aide pour relancer la filière et notamment adapter les lieux aux nouvelles normes sanitaires. Un événement festif, « l’Ile-de-France fête ses restos », organisera, pour les restaurateurs privés de clients, de grandes tablées en plein air, les dimanches après-midi.

 Lutte contre le chômage

La majorité des formations professionnelles en cours s’est arrêtée pendant le confinement. La région se propose de moderniser l’offre de formation et de dédoubler les classes dans les domaines en tension comme le BTP, le sanitaire ou le numérique. 230 millions d’euros ont été alloués à cet effet. 1.000 euros d’aide supplémentaire seront également attribués pour les demandeurs d’emploi qui se dirigent vers ces formations. Une plateforme pour l’emploi, lancée avec Le Bon Coin et StaffMe, a été mise en ligne pour mettre en relation les jeunes et les entreprises pour la réalisation de missions ponctuelles.

Pouvoir d’achat, jeunesse

97 millions d’euros seront consacrés au pouvoir d'achat des lycéens et des familles. Ainsi, les familles des lycéens bousiers et demi-pensionnaires du public et du privé sous contrat recevront une aide de 60 € pour pallier le manque de la cantine pendant le confinement. Dans un second temps, la région prévoit 80 millions d’euros pour donner un ordinateur ou une tablette à chaque lycéen du public à son entrée en seconde à la rentrée 2020. Pour les étudiants du supérieur les plus précaires, la région engage 10 millions d’euros d’aide à l'équipement numérique. 5 millions d’euros seront consacrés à la lutte contre le décrochage scolaire, avec une 3ème campagne d'appel de tous les jeunes identifiés et l'organisation de campus d'été dans les lycées pour préparer la rentrée de septembre. Les lycées ouvriront  les 15 derniers jours d'août à tous les élèves qui auront besoin d'une remise à niveau.

La région Île-de-France soutiendra à hauteur de 15 millions les sports et loisirs afin de permettre la généralisation des villages sportifs et culturels à l'ensemble des îles de loisirs et sur toute la période estivale ou bien encore l'ouverture de gymnases des lycées durant la période estivale pour être mis à disposition des clubs sportifs franciliens.

Relance écologique

Enfin la région consacrera 100 millions d’euros de « budget participatif environnemental » pour faire repartir l'investissement public local. La plateforme pour le dépôt des projets en ligne sera ouverte en juillet prochain. 30 millions d’euros seront alloués pour poursuivre le plan de soutien aux énergies renouvelables (installation de panneaux solaire dans les lycées…) et 70 millions pour la 1ère tranche du nouveau marché de rénovation thermique des lycées. 30 millions d’euros sont attribués pour des transports innovants et écologiques, ainsi que le financement du RER Vélo à hauteur de 60 %. 4 millions d’euros seront consacrés à l'installation de bornes publiques de recharge pour les voitures électriques en 2020, avec un objectif de 12 000 bornes pour 2023.